Alors , c’était bien le “Plan de sauvegarde” ?

Aide à la lecture, version audio de cette page

Alors, c’était bien le “Plan de sauvegarde” dans ton immeuble ?

Cool … Monsieur le préfet de police nous a supprimé plein de portes, cadenasser les gaines techniques, murer des passages, et allumer la lumière 24 heure sur 24. Il nous à limiter l’accès au local poubelles et au local à vélo. Maintenant, on a juste le droit de descendre ses poubelles avant d’aller au boulot, ou de dormir et regarder la télé. Pour tout le reste, c’est un syndic policier qui gère et tient toute la rue !

Parfois on se sent un peu assiégé, un peu puni, ou plutôt un peu beaucoup méprisé par pas mal de condescendance carrément systémique, c’est une espèce de truc machin intrinsèquement lié au lieu, un peu comme dans un univers carcéral, une zone de non-droit, sous contrôle systémique.

Bref, c’est un plan qui nous aura bien sauvés, nul ne sait ce que nous serions devenu sans cette répression systémique, nous aurions peut-être pris gout à la démocratie, au savoir et au pouvoir ? Nul ne sait en fait jusqu’où cela aurait pu aller ?

Par exemple, nous aurions pu nous octroyer le droit d’aller voter pour un maire qui aurait eu le droit de laisser la piscine du quartier ouverte en été pour tous ces enfants désœuvrés qui ne partent pas en vacances ?

Vous vous rendez compte de la menace ?

Pour d’avantage de paix sociale,
un plan de sauvegarde ne pourrait-il pas nous permettre de murer cette piscine ?

Mais voilà l’idée qu’elle est trop bonne !



Pour en savoir plus sur “Le plans de sauvegarde” qui vise entre autre “à restaurer les relations sociales“, vous pouvez lire ceci : Copropriété en grave difficulté : plan de sauvegarde


Sauve-qui-peut ?

Ici, on ferme la piscine en été, pour ne pas user prématurément le carrelage !
Ceci s’inscrit dans une démarche écologique qui vise à préserver l’environnement … (manque de pluie)